• Le Panama ou comment aller en Colombie

    Du 8 juin 2015 au 27 juin 2015

     

    Notre arrivée au Panama ne s'est pas faite sans peine. Nous avions décidé de passer la frontière à Sixaola (frontière "secondaire"), du côté Caraïbes. La dernière fois que nous avions choisi de passer par une "petite" frontière (Guatemala/Honduras) ça nous avait plutôt réussi donc on a voulu renouveler l'expérience. Malheureusement il n'en n'a pas exactement été de même ici.

     

     

    Alors tout d'abord depuis 2013 les voyageurs "terrestres" doivent s'acquitter d'un droit de sortie du Costa Rica (8$/pers) avant de pouvoir quitter le pays (toujours mieux que les 25 ou 30$ que doivent payer les voyageurs "avions"). Il faut ensuite passer un pont pour aller au Panama. En fait il y en a deux parallèles, un pour les voitures et un pour les piétons et vélos. Une fois au Panama il faut passer à la fumigation (1$) puis payer une taxe "communale" (quasi systématiquement en Amérique Centrale, la commune sur laquelle se trouve la frontière ponctionne une taxe pour l'entretien des "infrastructures"...) pour la voiture (10$), puis pour nous (4$/pers) avant de passer à la douane pour obtenir notre tampon.

    Première complication, la douanière nous demande notre billet retour. Nous lui expliquons donc que nous sommes en voiture et que nous allons quitter le pays rapidement pour aller en Colombie et ainsi continuer notre voyage vers le sud. Deuxième question : combien d'argent avons nous sur nous? Ne sachant pas trop où elle voulait en venir nous lui disons 850$ (moins de 1 000 au cas où il y aurait une quelconque restriction). Pour ceux qui se demandent pourquoi on a autant de cash sur nous, sachez que c'est exceptionnel, c'est pour payer notre transport jusqu'en Colombie. Notre charmante agent de douane nous indique donc que ce n'est pas possible d'enter dans son pays à moins de laisser une "caution" de 500$ par personnes. Elle prend la carte bien sûr. On lui explique poliment que nous n'avons pas cet argent (et n'avons surtout pas l'intention de le lui donner) et que notre carte bancaire est dans la voiture garée plus loin. Après grande discussion avec son supérieur, elle fini par nous faire nos tampons sans plus de tracas. Tout ça pour ça!

     

    Leçon n°1 : Envisager l'achat d'un billet de bus (moins de 10$) entre Panama et Costa Rica pour simplifier le processus.

     

     

    Vient ensuite la partie la plus rigolote. L'assurance auto est obligatoire au Panama. Jusque là rien d'extraordinaire, ce n'est pas la première fois. On peut l'acheter dans une petite guitoune à deux pas. Seulement il se trouve qu'elle est fermée. Comme il est 12h50 ici au Panama (il y a 1h de différence avec le Costa Rica), on se dit que c'est la pause déjeuner. Les agents nous indiquent qu'on peut aussi acheter notre assurance au Costa Rica. Super! En plus il parait que c'est moins cher de l'autre côté. Nous traversons donc l'un des pires ponts qu'il nous a été donné de traverser. C'est un ancien chemin de fer et les traverses sont dans un état pitoyable. On voit au travers, elles sont vermoulues et bougent quand on pose le pied dessus. La moitié du pont est même en travaux pour essayer de le rafistoler. Bref on arrive au Costa Rica au péril de notre vie.

    Seulement de ce côté ci il est tout juste  midi et quand nous arrivons à la pharmacie (oui, oui ici on achète son assurance à la pharmacie. C'est aussi ici qu'on achète ses tickets de parking hein Christian?!) ils ne peuvent pas nous la faire, probablement trop occupés à déjeuner. On retourne au Panama. Re-passage sur le pont qui fait peur. On va voir les douaniers qui doivent nous faire les papiers pour la voiture et on leur explique la situation. Seulement eux ils ne peuvent pas nous donner notre permis si on n'a pas d'assurance et nous on n'arrive pas à acheter une assurance. Vous voyez venir le bazar? Ils nous expliquent que nous ne devrions pas trop miser sur la réouverture de la guitoune coté Panama, elle n'a en fait pas encore ouvert aujourd'hui, et c'est pas rare que les gens "oublient" de venir bosser... Par contre nous pouvons aller en ville pour acheter notre assurance. Elle se trouve à 12km et on ne peut pas utiliser notre voiture (ben oui, elle n'a pas ses papiers!) Bon, on ne perd pas espoir, on respire un grand coup et on retourne au Costa Rica. Peut-être que les pharmaciens ont fini de manger?

    Pont de la mort, pharmacie et on redemande pour notre assurance. Ils ne peuvent vraiment rien pour nous, en fait ils n'ont pas de connexion internet aujourd'hui et sans internet pas d'assurance. C'est donc la tête baissée qu'on retourne au Panama.

    Pont de la mort, douane et en chemin on croise un "guide" qui va nous filer un coup de main. On sait bien que ça signifie qu'il va falloir le payer mais au point où on en est, c'est difficilement possible tout seul. Il nous trouve donc un minibus (rien que pour nous, 20$ aller/retour) qui nous emmène en ville. Douze kilomètres plus loin nous voici en ville devant la porte de l'assureur. Un petit mot se trouve dessus : "Je suis à la banque, je reviendrai quand j'aurai fini". Super, ça prend combien de temps un assureur qui va à la banque? Par chance, le chauffeur de minibus connaît une autre assurance, près du terminal des bus. On y va donc et arrivons dans une salle de jeux avec télés et PlayStations. Euh... Le gérant nous informe alors que l'assurance a déménagé il y a deux jours et nous indique le nouvel endroit. Notre guide nous explique : "Ici on change de local comme de slip". Ironie du sort, le nouveau local est à 30 mètres de la première assurance que nous avons tentée (celui qui était parti à la banque)... En y allant on voit que le 1er est de retour. Nous pouvons enfin acheter notre assurance! On achète, on retourne à la douane, on paye notre guide et on peut partir! Deux bonnes heures perdues dans l'histoire mais on y est arrivé.

     

    Leçon n°2 : amis voyageurs qui souhaitez prendre cette frontière : essayez d'acheter votre assurance auto en avance sur internet (25$ pour 1 mois)

     

     

     

    Le double pont à la frontière entre le Costa Rica et le Panama      Panama   La Guaira

     

     

    Le lendemain nous avons rendez-vous avec un couple d'espagnols avec qui nous allons traverser jusqu'en Colombie. On se retrouve à David (où on fait un arrêt aux stands pour une vidange huile moteur : 60$, cher mais bien meilleur marché qu'au Costa Rica) et faisons route ensemble vers la ville portuaire de Colon. Dans cette charmante ville nous allons pouvoir faire nos papiers pour prendre le ferry qui va nous conduire en Colombie. En effet, bien que Ferry Xpress ne fasse plus de rotation (à notre plus grand damne car c'était vraiment pas cher), nous avons connaissance d'un nouveau ferry qui doit faire des rotations entre les deux pays : le San Blas. Et bien que le prix soit plutôt élevé (2000$ pour voiture + 2 personnes), nous préférons le ferry au container, beaucoup moins de problèmes administratifs en perspective!

     

    A tous les voyageurs qui souhaitent faire la traversée : on peut faire l'inspection du véhicule à la DIJ à Colon (9°21'54.0"N  79°54'06.0"W), en plus de la DIJ de Cuidad de Panama. Il y a nettement moins de monde et les agents de police sont vraiment sympathiques et efficaces (même pas 30 min entre l'arrivée, l'inspection de nos deux véhicules, et le notre départ). Inspection réalisée à 08h00, nous pourrons récupérer nos attestations pour midi.

    Notre papier en poche, nous sommes prêts pour prendre le ferry. Seulement lui n'est pas prêt à nous prendre... Le propriétaire (Autrichien, Fritz pour les intimes) nous garantie chaque jour que le bateau partira le lendamein. En creusant un peu, il nous avoue qu'il lui manque des autorisations douanières pour entamer les rotations. "Mais le bateau lui est en état de marche, pas de soucis..." On se dit que dans ce genre de pays où tout est très long ça sent pas très bon... 

    Après une semaine passée à attendre après lui, nous abandonnons l'idée du ferry et optons pour la bonne vieille solution du container. Ca ne nous enchante pas, on sait que les formalités administratives sont plutôt lourdes mais il semble qu'on n'ait plus vraiment le choix... Je raconterai nos aventures dans un prochain article.

     

    D'un point de vue strictement touristique, il n'y a pas vraiment de raison(voire même aucune) de venir à Colon. Pour décrire un peu la ville, je dirais qu'ici l'odeur de pisse et mêlée à celle de chien mort est omniprésente. La quasi totalité des bâtiments est dans un état de délabrement très avancé, certains n'ont même pas de toit ou de fenêtres... La ville est aussi réputée pour ne pas être très sure pour les "visages pâles". C'est vrai que ça a l'air vraiment craignos, notre bon sens nous fait sentir qu'il ne faut pas trop s'attarder, même si il y a des policiers ou autres agents armés à quasiment chaque coin de rue. Il faut aussi faire très attention où l'on pose les pieds, il n'y a pas toujours le couvercle sur les regards, sur les trottoirs ou sur la route...

     

     

    Colon      Colon

     

    Au final nous aurons passé 3 semaines dans ce pays où nous pensions rester beaucoup moins de temps. Nous ne l'avons pas vraiment découvert, passant une grande partie à patienter dans différents spots de camping autour de Colon. De plus nous l'avons toujours considéré comme un passage obligé pour la Colombie, et pas une étape "touristique". Ceci dit, nous avons fait l'une ou l'autre sortie tout de même. A commencer par une visite du canal! Nous avons visité l'écluse de Gatún (5$) et aperçu depuis la route la nouvelle série d'écluse, plus large, qui est en construction.

     

    Le canal de Panama - écluse de Gatun      Le canal de Panama - écluse de Gatun      Mise en eau de la nouvelle écluse

     

    En plus de l'avoir visitée, nous avons traversé à mainte reprise cette écluse (8 fois) afin d'aller à la Marina Shelter Bay (un de nos spots de camping) pour passer la nuit. Nous y avons rencontré un super équipage d'un yacht de 55m de long. Ils nous avaient invités pour un barbecue alors que nous étions au parc San Lorenzo. Très bons moments (et petite gueulle de bois) passés avec nos nouveaux amis Australiens, Néo Zélandais, Sud Africains, Irlandais, Zimbabweiens...)

     

    Lors de la visite de ce parc San Lorenzo, nous avons droit à notre "baptème crevaison" : plus de 40 000 km après notre départ. Nous avons donc eu l'opportunité de tester notre "Hight lift", sous l'œil curieux de capucins.

     

    Parque San Lorenzo      Parque San Lorenzo

     

    Parque San Lorenzo      Parque San Lorenzo      Parque San Lorenzo

     

    Singe hurleur      Singe hurleur      Coati

     

    Et bien entendu, après avoir mis notre voiture dans un container, nous sommes allés à la ville de Panama afin de prendre un avion pour la Colombie. Pour rallier Colon à Panama, nous avons choisi l'option "radin" en prenant le bus pour 3$/pers plutôt que le train à 25$. Nous avons passé 2 jours là bas, dans le casco viejo (le vieux quartier). Il est en pleine reconstruction. Les bâtiments entièrement refait côtoient des ruines abandonnées depuis des années dans la même rue. Par contre nous avons aimé le marché de fruits de mer: plein de poissons et ceviche à 2$ !!

     

    El Casco Viejo      El Casco Viejo      El Casco Viejo

     

    Marché aux poissons      Ciudad de Panama      Cuidad de Panama

     

    Après réservation des billets d'avions (180$ pour Panama - Medellin, Medellin - Barranquilla, et enfin Barranquilla - Carthagène en bus. Bien moins cher que le direct Panama - Carthagène pour 350$)

     

    A présent nous sommes prêts pour affronter la troisième et dernière partie de notre voyage :  l'Amérique du Sud! Nous sommes plus qu'impatients!


  • Commentaires

    1
    Christian
    Jeudi 2 Juillet 2015 à 19:10

    Ticket ? Pharmacie ? Je ne vois pas de quoi tu veux parler intello

    2
    Mamie MW
    Jeudi 2 Juillet 2015 à 23:37

    Bonsoir Lise et Laurent c'est vraiment l'aventure  des histoires.....pénibles.

    En plus il faut beaucoup de patience, je crois que ça c'est acquit!!  quand on a pas le choix

    Cela fait un an demain que vous êtes partis alors encore de belles découvertes nous vous.

    le souhaitons de tout cœur.

    Bises Papi et Mamie

    3
    mémé lolo
    Vendredi 3 Juillet 2015 à 00:45

    pour info, c'est 29 $ la sortie du Costa Rica pour les voyageurs "avions". Sacré périple que ce passage du canal ee panama. Bonne chance pour la suite

    4
    mamie cricri
    Vendredi 3 Juillet 2015 à 08:57

    Que d'histoires mes pauvres chéris !!!vous entamez la 2eme année de votre EXPEDITION bonne chance et de gros bisous

    5
    poupoule
    Samedi 4 Juillet 2015 à 23:54
    Bonne continuation
    6
    Ben
    Dimanche 5 Juillet 2015 à 08:20

    Courage à vous, bonne continuation. Bizou bizou

    7
    Dan
    Mardi 28 Juillet 2015 à 20:00

    Bonne continuation. Nous nous sommes croisés à Shelter Bay, équipage français du voilier "Le pogo des potes", en route pour la Patagonie (par mer)!

    8
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 03:24

    Merci ☺

    Je ne sais pas quel est l'équivalent de "bonne route" pour vous. " Bon vent " peut être?!

    9
    Dan
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 08:51
    Bon vent est très bien. Merci.
    Nous sommes sur FB: Le pogo des potes
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :