• Le parc national de Los Alerces, Bariloche et San Martin de Los Andes

    Du 9 au 17 mars 2016

     

    Nous voici donc de retour en Argentine, plus précisément dans la région des lacs avec le parc national Los Alerces. Veronika et Michael, nos amis Allemands, ont beaucoup aimé ce coin lors de leur route vers le sud et pense même y retourner, nous allons voir si nous partageons leur avis.

    Il est 20h quand nous arrivons devant l'entrée et plus personne n'est là pour collecter quoi que ce soit (officiellement on a pas fait exprès, officieusement...). C'est donc 120$ (8,5€) par personne d'économisés. Sachant que le parc comprend plusieurs campings gratuits, on sent qu'on va se plaire ici!

     

    Nous nous installons donc au premier camping gratuit du parc, il n'y a pas de service mais ce n'est pas un problème.

    Le lendemain matin (vers 12-13h...) Laurent tente une baignade, il n'avait qu'un seul mot à la bouche : "froid", il l'a d'ailleurs répété plusieurs fois avant de finalement sortir. De mon côté, l'eau n'ayant jamais vraiment été mon élément favori, je n'y trempe même pas un orteil.

     

    On continue notre tournée des campings gratuits en déménageant quelques kilomètres plus loin. La vue sur le lac est moins dégagée depuis notre voiture mais ça ne nous empêche pas de profiter. C'est à dire de s'installer dans nos chaises et d'attendre que le temps passe. La vie est dure!

     

    Le parc national de Los Alerces

     

    Le parc national de Los Alerces

     

    En chemin vers le camping suivant, nous nous arrêtons pour faire une toute petite marche vers un mirador sur le lago verde (lac vert). Personnellement je le trouve plutôt bleu mais en tout cas la vue est vraiment belle!

     

    Le parc national de Los Alerces      Le parc national de Los Alerces

     

    Il est déjà temps de quitter le parc après 3 nuits passées au bord des lacs, la région est en effet plutôt belle et surtout, presque totalement déserte à cette période de l'année!

    Nous partons en direction de San Carlos de Bariloche au bord du lac Nahuel Huapi, considéré comme le plus beau. La ville a des faux airs de Suisse, c'est d'ailleurs exactement ce qui est recherché pour attirer les touristes. Des touristes nous n'en sommes pas et on quitte assez vite l'endroit, après avoir passé la fin d'après midi à écouter un groupe de 3 Argentins sur la place. L'ambiance est très sympa et on oublie tout de suite l'aspect "Suissesque" de la ville quand on entend chanter à tue tête "vamos mano a mano, somos hermanos" (on va main dans la main, nous sommes des frères).

     

    Le parc national de Los Alerces, Bariloche et San Martin de Los Andes      Le parc national de Los Alerces, Bariloche et San Martin de Los Andes      Le parc national de Los Alerces, Bariloche et San Martin de Los Andes

     

    Le parc national de Los Alerces, Bariloche et San Martin de Los Andes

     

    On entame ensuite le circuito chico, qui nous permet de faire le tour du lago Moreno Oeste, lui aussi très joli.

    A notre premier arrêt, j'entend un pssshhh incessant. Notre pneu arrière droit est en train de se dégonfler (oui oui le même qu'au Pérou il y a quelque mois...) Décidément nous n'avons pas de chance! Cette fois la réparation semble impossible. Laurent se lance donc dans un changement, heureusement il devient vraiment bon et ça prend très peu de temps. On peut partir en balade à présent, à la découverte des plantes du coin.

     

    Psshhh      Los Arrayanes, un arbre qu'on ne trouve qu'ici

     

    On commence une petite prospection pour changer le pneu de la voiture (enfin au moins deux d'entre eux puisque nous savons pertinemment que nous n'allons pas retrouver la même marque ici). Minimum 300€/pièce... On décide donc de finir le voyage sans roue de secours, c'est un risque à prendre mais il nous reste assez peu de kilomètres avant la fin.

     

    En quittant San Carlos, nous apercevons "Le Panda", le camion de Rodolphe et Marie que nous avions croisé fin janvier à la Péninsule Valdes. On s'arrête échanger quelques mots et on se donne rendez vous pour la nuit dans un camping gratuit. Manque de chance il est fermé et après les avoir attendu 25 minutes, nous décidons de continuer notre route. Nos compagnons étaient coincés derrière un camion avec impossibilité de le dépasser. Nous passons donc la nuit dans deux endroits différents et le lendemain matin nous avons la surprise de les voir arriver. Nous passons la journée à table à manger et discuter. Ce n'était pas tout à fait dans nos plans mais on passe une super journée (et en même temps on est assez mauvais pour suivre le moindre plan).

     

    Quand on se quitte le lendemain, nous avons le même objectif : faire des kilomètres. On passera la nuit à San Martin de los Andes 40km plus loin... Eux aussi...

     

    Puisque nous sommes là, nous en profitons pour rendre visite à un ami d'enfance de Günter qui tient une pizzeria et passons l'après midi dans son restaurant pour regarder un match de foot. Nous trouvons aussi un très bon réseau internet ouvert qui nous permet de contacter différents agents pour l'envoi de la voiture vers le Canada. On espère ainsi faire faire des économies à notre acheteur qui nous a montré des devis à faire dresser les cheveux sur la tête.

    On retrouve Rodolphe et Marie, ainsi que des amis à eux pour la soirée, encore un bon moment entre overlanders! C'est ici que nos routes se sépareront, ils partent vers le Chili et nous prenons la direction de Buenos Aires, sous une pluie de plus en plus forte.

     

    On se sent tout petit


  • Commentaires

    1
    mémé lolo
    Dimanche 28 Août 2016 à 21:17

    j'avoue que c'était un sacré risque de continuer sans roue de secours......

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :