• Mettre sa voiture dans un container - Partie Panama

    Après avoir attendu plus que nécessaire après le ferry San Blas (qui, à l'heure où j'écris ces lignes, n'est toujours pas parti!) nous avons donc pris la décision de mettre la voiture dans un container. Nous avons de la chance avec nos compagnons Espagnols, c'est beaucoup plus facile d'obtenir des informations et de passer des coups de fil à droite et à gauche pour poser des questions. Cerise sur le gâteau: Toni parle très bien le français et peut donc faire l'interprète pour les moments où nous ne pouvons plus comprendre le labyrinthe de paperasse qui se dessine devant nous.

    Nous avons choisi de faire appel à Gabriel Boris Jamarillo et son fils Boris Gabriel Jamarillo (oui, ils ont de l'humour les latinos!) de la société EverLogistics. Ils ont leur bureau dans la Zona Libre de Colon et ont été assez facile à joindre. Leur devis était aussi le moins élevé. Beaucoup de voyageurs font aussi appel à Tea (teakalmbach@hotmail.com), très réactive aussi. 

     

    En ce qui concerne les Boris, voici leurs coordonnées :

    EVER LOGISTICS, INC.  

    Phone Nbrs.: (507) 431-0390 to 431-0394 / (507) 221 9093       

    Tel-Fax Nbr.: (507) 431-0395  

    Cell Nbr.: (507) 65509961 / (507) 221-9093   

    E-Mail: manager@everlogistics.net  

    E-Mail: ever.manager@hotmail.com  

    E-Mail: Boris_pa@hotmail.com   

    www.everlogistics.net ; www.crossingpanama.blogspot.com

    Skype : gabrielboris1

     

    Voici les différentes étapes du parcours du combattant de la mise en container :

     

    1. Faire le papier de la DIJ, qui autorisera le véhicule à sortir du pays (si vous n'avez pas d'amendes qui trainent...). Celui-ci est valable 8 jours ouvrés, vérifiez bien que ça colle avec votre date de départ. Vous pouvez le faire à Colon à l'angle de l'Avenida Melendez et Calle 2  (GPS: 9.365058, -79.901763) ou à Panama City comme le font la plupart des voyageurs. Pour nous l'opération à pris 15 minutes montre en main à 8h30 du matin, et nous avons récupéré notre précieux sésame juste avant midi.

     

    2. Passage aux douanes dans la Zona Libre le matin. Boris fils est présent lors des démarches. Les propriétaires des véhicules reçoivent un tampon dans leur passeport. Là encore, ça ne prend pas trop de temps, une fois que Boris arrive...

     

    3. Vers midi, on se présente au port afin de mettre les voitures dans leur boîte. Boris et Boris sont présents et le resteront jusqu'à ce que tout soit réglé. Attention seule une personne par véhicule est autorisée à rentrer. Dans notre cas, les hommes se chargeront de ça. Antonia et moi on attendra patiemment sur un banc. Au Panama pas la peine de vous préoccuper d'avoir un pantalon long, des chaussures fermées et un gilet fluo, ils sont pas trop à cheval là dessus...

     

    4. Après une inspection extérieure du véhicule (présence ou non d'une antenne, combien de clés on a...), les garçons peuvent (enfin) entrer dans le container. Entre temps on a eu le temps de préparer et manger deux bonnes salades.

     

    5. Laurent entre le 1er et les agents du port viennent pour attacher la voiture à l'intérieur puis disparaissent... Ils réapparaitront 1h plus tard pour la 2ème voiture. Probablement la pause de 14h00... Faut pas être pressé, on est en Amérique Centrale!

    Sachez que votre réservoir doit être à moins du quart pour les véhicules essence (apparemment pas de soucis pour les diesel), pour des raisons de sécurité. Diégo est resté une bonne heure, clim en route et portes ouvertes pour essayer de faire baisser le niveau de son réservoir après une tentative ratée de le siphonner (on avait lu que certaines compagnies pouvaient donner des amendes de 250.00 USD pour un réservoir trop plein)... Au final personne n'a vérifié les niveaux de carburants...

     

    6. Les deux voitures sont à l'intérieur, attachées et le container est scellé. On peut prendre le bus pour Ciudad de Panama (environ 2.00 $).

     

    Ne vous fiez pas aux apparences, la procédure qui a commencé à midi se termine à 17h... Et oui, faut pas être pressé je vous dis!

    Côté panaméen, tout ceci nous aura coûté 875$ (payé en liquide aux Boris, dans un coin du parking du port...) plus tout un tas de photocopies (carte grise, passeports, papier de la DIJ, permis d'importation du véhicule au Panama).

     

    Inspection extérieure des véhicules      Pendant ce temps, on s'occupe comme on peut      Dumbo bien attaché

     

    Avant la mise en container pour fêter le départ tout proche, Diégo et Antonia nous préparent une paëlla. De notre côté on fourni le vin (d'Alsace!) et les cigares que nous avions achetés au Nicaragua (et qui n'ont pas été fumés lors de la visites de mes parents).

     

    La paëlla      Un ptit cigare nicaraguayen pour la route!      Un ptit cigare nicaraguayen pour la route!

     

    Voilà pour la partie "Panaméenne" de l'expédition des voitures. On va maintenant pouvoir décompresser quelques jours, avant d'entamer la procédure (tout aussi longue) de récupération en Colombie.

     

    Nos conseils pour cette étape cruciale :

    - Basez vous à Colon et environ pour tout organiser plutôt qu'à Panama: vous êtes plus près de vos interlocuteurs, et les douanes et DIJ sont nettement moins sollicitées (et plus "compréhensifs") qu'à Panama City.

    - Bien sur, Colon en lui même n'est pas très sexy, voire même glauque. Nous avons campé dans le parking du casino Hôtel Washington deux nuits. C'est à 2 minutes de la DIJ (donc super pour l'inspection moteur à froid) mais un peu bruyant la nuit (mais en sécurité). Nous avons aussi beaucoup aimé la marina Shelter Bay, environ 35 min de Colon, avec WC et douches nickel (et gratuit!), et le Parc San Lorenzo juste à coté. Pour les moments où nous avions plus de temps devant nous (plusieurs jours) nous sommes allés au camping Paraiso Escondido à La Guaira (voir dans nos points GPS) pour décompresser.

    - Le centre commercial Millenium, à l'entrée de Colon, fait un super camp de base pour la journée, parking gratuit et sécurisé pour vos voitures, proximité directe avec Zona Libra, services de copies / internet / restauration sur place.


  • Commentaires

    1
    Christian
    Mardi 21 Juillet 2015 à 22:00

    Et ils étaient comment ces cigares ?

    2
    Mamie MW
    Mardi 21 Juillet 2015 à 22:40

    Après tout ces moments d'émotions , vous voilà bien installés?

    Bises mamie et papi

    3
    mamie cricri
    Mercredi 22 Juillet 2015 à 13:19

    alors l aventure  peut elle continuer sans trop de déboires ?? bonne chance et gros bisous

    4
    mémé lolo
    Mercredi 22 Juillet 2015 à 16:57

    Christian, fallait les gouter (les cigares....). Après toutes ces péripéties, l'aventure peut continuer.

    5
    Dimanche 26 Juillet 2015 à 20:24

    Christian> D'après Diego les cigares n'étaient pas trop mauvais. Si tu veux on garde ceux qu'il reste pour l'Argentine?! ;)

    Nous avons repris le route à présent et tout va pour le mieux.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :