• Prenons de l'altitude!

    Du 14 au 25 juillet 2015

     

    Nous voici donc à présent dans les montagnes Colombiennes. On commence petit, avec quelques nuits passées à 1 500m d'altitude. Le temps de s'habituer. On ressort la couette pour dormir et on prend des douches froides qui réveillent carrément!

    A Ruitoque, au dessus de la ville de Bucaramanga, on s'offre d'autres frissons, non liés à la température de l'eau cette fois, avec un baptême de parapente. On commence "soft" avec 10 minutes mais on redescend avec le sourire aux lèvres, la sensation est vraiment géniale.

     

     

    Laurent qui prend son envol      La ville est à mes pieds      Bucaramanga à la nuit tombée

     

     

     

    On continue notre exploration de la montagne avec le Canyon de Chicamocha (1500m altitude), certes moins impressionnant que le Grand Canyon mais très beau tout de même.

     

    Canyon Chicamocha      Couché de soleil sur le canyon

     

     

     

    Toujours en direction du sud, nous faisons une halte de quelques jours entre San Gil et Barichara, prenant nos aises dans une auberge de jeunesse/camping des plus sympathique (hostel La Pacha), au calme et avec tout le confort qu'on puisse imaginer.

     

    La ville de Barichara est très calme, il est vraiment très agréable de s'y promener. Des jolies petites maisons coloniales, super bien entretenues, et des rues pavées, la classe.

     

    Barichara      Barichara      Barichara

     

    Des décors de cinéma!      Grande église vue de l'intérieur      L'église vue des champs alentours

     

     

     

    On se sent tellement bien dans notre camping qu'il devient difficile de faire quelque chose de nos journées. On passe plusieurs heures (pour pas dire jours) à faire pas grand chose d'autres que se reposer et trainasser. Il faut dire que ces superbes zones montagneuses invitent à la relaxation, et on a été bien élevés, on refuse pas les invitations ;) ... 

     

    On fini par réussir à se donner "un coup de pied au derrière" et on décide d'aller faire une marche le long d'une rivière, lieu dit "Pescaderito". Sur le papier ça à l'air prometteur, une succession de "piscines naturelles" creusées par le temps dans le lit d'une rivière, plein de possibilités de baignade (fraiche!!) et un plongeon de 8m !! Laurent semble motivé et prévoit maillot de bain et serviette.

    A peine le pied posé sur le sentier qu'il se met à pleuvoir légèrement. On ne s'alarme pas, on commence à avoir l'habitude. Ici il pleut toutes les après midi mais juste une petite pluie fine qui ne dure pas longtemps. Rien de bien méchant. Toutefois la pluie s'accentue au fil des minutes. On sort les capes de pluie que mes parents nous ont laissées. Après 15 petites minutes de marche il pleut vraiment fort et on commence à envisager de faire demi tour. Le mignon petit sentier sur lequel nous sommes est à présent un petit torrent d'eau boueuse... Il nous faudra 30 minutes pour faire le chemin inverse sans se casser la figure. Au final on aura quand même marché 45 minutes, mais on est bien mouillés!

     

     

    Promenons nous sous la pluie      Par endroit c'est un peu limite      La route que nous venons de passer fièrement

     

     

    En quittant notre lieu de promenade, le petit pont que nous avions passé à l'aller et maintenant recouvert de 25cm d'eau, avec pas mal de courant. Pas de risque pour les 3t de Dumbo, on traverse tranquillement. Là où on a pas été bons, c'est qu'on s'est "moqué" des motos qui ne peuvent pas traverser et qui attendent la fin de l'orage.

    On le sait pas encore, mais on va vite déchanter. A peine 500m plus loin, un gros eucalyptus nous barre le chemin, couché par la force de l'orage. Impossible de passer, il faut attendre que quelqu'un vienne à la rescousse. Nous avons donc patienté 1h avec d'autres voitures colombiennes, qu'un jeune du coin vienne avec une tronçonneuse nous débiter tout ça. Bien entendu, entre temps toutes les motos qui étaient bloquées au pont nous ont dépassé et sont passées sous l'arbre... S'en suit une session de bucheronnage, puis une alliance Franco-colombienne se met en place pour déplacer les billes des bois.

     

    Cet eucalyptus n'a pas supporté la pluie      Tout le monde ne se laisse pas abattre!      Oh hisse!

     

     

     

    Après cette journée balade tranquille qui s'est finalement transformée en aventure (et une baignade à la rivière transformée en douche "à coté de la rivière"), nous passons une dernière nuit à La Pacha, où nous utilisons le four à pizza pour le diner.

     

    Le lendemain nous quittons la région de San Gil en direction de Villa de Leyva. Au programme une petite visite de la ville et des environs mais surtout une (très) grande marche dans le parc d'Iguaque.

    La ville de Villa de Leyva est très mignonne, très touristique avec un nombre incalculable de restos et hôtels. Une fois de plus architecture coloniale et rues pavées donnent un cachet particulier à la ville. Mais sa plus grande attraction reste la Plaza Centrale: 14 000m² de gros pavés, reconnue comme la plus grande place de Colombie!

     

    Villa de Leyva - Plaza centrale      Villa de Leyva - Eglise de Santa Carmen      Ici on aime les 4x4 courts et efficaces

     

     

     

    Villa de Leyva est un bon "camp de base" pour explorer les alentours. Nous sommes allés visiter un observatoire solaire des Muisca, les indigènes de la régions ainsi qu'un petit musée avec des fossiles. Ils sont très nombreux dans la régions mais très peu sont exposés ici. La plupart sont dans des musées à Bogota mais certains sont aussi partis aux États-Unis. C'est très intéressant, et ça fait une chouette balade pour l'après midi (ou la journée si vous le faites à vélo)

     

    Observatoire solaire Muisca      Ici tout un champs de scluptures phalliques. La sexualité était une notion très importante pour les Muisca.     Kronosaurus

         

     

     

    On attaque ensuite le plat de résistance : une marche d'environ 10 km aller/retour dans le Santuario Fauna y Flora Iguaque. Dit comme ça, ça ne semble pas impressionnant et pourtant! On débute à 2 800 m pour arriver à 3 600. Nous avons donc un dénivelé de presque 800m et il faut dire ce qui est, nos corps ne sont pas habitués à manœuvrer à une telle altitude. En plus le sentier grimpe fort, et n'est pas vraiment entretenu, sans parler des passages en mode "escalade" en flanc de montagne sous un vent glacial... C'est dans le froid et la brume, emmitouflés dans nos vestes, que nous arrivons enfin à la Lagune (qui est pas si impressionnante que ça d'ailleurs).

    Au final, nous avons marché 7h30 (aller + retour) afin d'aller voir la Laguna de Iguaque qui selon les Muisca est à l'origine du peuplement de la Terre. La marche du retour, bien que principalement en descente, a été très compliquée et douloureuse pour nos jambes déjà bien fatiguées, je ne vous parle pas du soulagement une fois rentrés à la voiture!! L'histoire retiendra que, bien sûr, il n'y en a qu'une qui a trouvé le moyen de glisser lors de la descente et se retrouver les fesses dans une flaque de boue.

    La légende de Bachué: Bachué est un jour sortie du lac tenant un enfant d'environ 3 ans par la main. Lorsque l'enfant à grandi ils se sont unis et Bachué étant très fertile (donnant naissance à 6 ou 7 enfants à chaque fois), la Terre a rapidement été peuplée. Leur "mission" accomplie, Bachué et l'enfant devenu grand sont retournés dans le lac.

     

    Panneau d'informations      L'horizon est assez bouché      "Le mur", la partie escalade commence ici

     

     

     

    La tête dans les nuages      Pas peu fiers d'être arrivés!      Lors de la descente les nuages se dissipent

     

    Nous sommes à présent en route pour le centre du pays: Bogota, la région du café et Medellín. 


  • Commentaires

    1
    mémé lolo
    Lundi 3 Août 2015 à 21:43

    bravo Lise, tu n'es pas ma fille pour rien. Quand il s'agit de glisser dans la boue, nous ne sommes pas les dernières intello. En tous les cas, ça a l'air sympa les petits vllages, mais on ne voit pas grand monde.....

    2
    Mamie MW
    Mardi 4 Août 2015 à 00:25

    Je trouve cette expérience super. Pour ne pas dire une expédition. Les ruelles sont belles ainsi que le paysage.

    Dommage pour le plongon de Laurent.Vous faitent des explois dans la marche ,le rodage est passé!!!

    Bonne réussite. Papi, et Mamie.

    3
    VENIN
    Mardi 4 Août 2015 à 09:00

    Maladroite un jour,.... maladroite toujours ... je pense que je n'ai pas besoin de signer....Bonne route encore ! intello

    4
    mamie cricri
    Mercredi 5 Août 2015 à 08:47

    quelle expédition !!!!mais je pense que vous etes rodés !!ne vous faites pas d'entorses ça n'est pas le moment bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :