• Tierra del Fuego : le bout du monde

    Du 7 au 19 février 2016

     

    Nous voici donc au Chili pour une visite éclaire. Et quelle visite! Celle d'une colonie de manchots rois qui a élu domicile sur la terre ferme. Pas besoin de prendre une croisière en Antartique pour les voir! Seul inconvénient : le prix (12 000$/pers soit un peu plus de 15€). Et oui, on est au Chili et tout semble coûter cher ici. Bon toujours moins qu'une croisière vous allez me dire.

     

    Avant d'arriver en Terre de feu à proprement parlé, il faut traverser le détroit de Magellan. Malgré nos yeux grands ouverts, nous n'avons pas vu de dauphins (enfin Veronika en a vu un mais bon, ça nous a plutôt fait penser à un certain pivert...) (blague privée)

    Nous voici donc devant une colonie d'une centaine de manchots, on aperçoit même des petits (les plus vieux ont 2 semaines). Le vent vient de notre dos, ça nous épargne les odeurs mais il faut donc être plus que silencieux pour les déranger le moins possible. On passe plusieurs heures à les observer malgré le vent qui nous glace petit à petit.

     

     

    Le ferry qui va nous permettre de rejoindre la Terre de Feu      Tierra del Fuego : le bout du monde       Nous y voici!

     

    Les manchots rois

     

    Manchots rois       Photo souvenir      Même si on est vraiment proche, les jumelles sont de rigueur pour les observer encore mieux

     

    Avant d'atteindre notre "destination finale" (Ushuaia), nous faisons un arrêt à Tolhuin au bord d'un lac. Alors que je profite du feu dans la cuisine pour me réchauffer et écrire un article, Laurent part à la découverte des alentours. Moins de 20 minutes plus tard le voilà de retour, trempé de la tête au pied, le vent s'étant levé et la pluie mise à tomber. Le lac ne ressemble d'ailleurs plus à un lac mais à une mer déchainée.

     

    Voilà à quoi ressemble un lac déchainé      Tolhuin

     

    Le lendemain nous prenons la route pour rejoindre Ushuaia. Cela fait maintenant un peu plus d'une semaine que nous savons que nous ne sommes plus seuls à voyager à bord de notre cher Dumbo. En effet un minuscule globe trotteur s'est ajouté à l'équipage : nous allons avoir un bébé! Un Panam baby comme l'appelleront par la suite nos amis voyageurs! On veut donc profiter de notre escale au bout du monde pour faire les examens nécessaires.

    Nous nous rendons à l'hôpital pour prendre rendez-vous. Le processus nous étonne un peu : il faut revenir à 8h le lendemain. Qu'à cela ne tienne, on repassera et profitons du reste de la journée pour annoncer la nouvelle à nos parents.

     

    Nous voici donc à l'hôpital le lendemain à 8h, il y a déjà une file d'attente de plusieurs mètres de long, certain sont là depuis 6h! On se dit que ce ne sera probablement pas pour aujourd'hui. A 8h30 le guichet pour prendre les rendez-vous ouvre et notre tour arrive à 8h55. Nous obtenons un rendez vous pour le jour même à 11h. On est impressionné! Cerise sur le gâteau, le gynécologue qui nous reçoit nous propose de revenir l'après midi même pour une échographie, car c'est lui qui est en charge de ces examens. On comprend après coup qu'il nous a fait passer "en douce" entre deux échos, sans ordonnance, pour ne pas que nous ayons à payer une nouvelle consultation : encore une belle preuve de la générosité des Argentins (pas sûr que cela puisse vous arriver en France).

     

    Ushuaia!      Ushuaia      Les bateau de croisière enchainent les allers et venues

     

    Ushuaia      "Amarage interdit pour les bateaux pirates anglais". L'animosité envers les Anglais suite à la guerre des Malouines (Falklands) est palpable!

     

    En attendant les résultats (prévus pour la semaine suivante), nous partons prendre nos quartiers dans le Parc National de la Terre de feu où nous passerons 5 jours en compagnie de Veronika et Michael. Nous croiserons aussi d'autres couples rencontrés ça et là dernièrement.

    Ce parc est splendide, les campings nickels et gratuits, et la météo très correcte. Il y a plusieurs petites marches à faire dans le parc, nous optons pour les plus simples qui vont nous permettre de rejoindre le bout du monde à proprement parler "Bahia Lapataïa". Cette baie est le point accessible le plus au sud de l'Argentine, et est surnommée "la fin du monde". Ou tout du moins la fin de l'Argentine. En effet, encore plus au sud d'Ushuaia il y a une ville / base militaire, Puerto Williams, qui elle se trouve au Chili et qui n'est accessible qu'en avion ou bateau.

     

    Notre petit coin de camping      Les cara cara, nos visiteurs quotidien      Tierra del Fuego : le bout du monde

     

    Tierra del Fuego : le bout du monde       Les "fameuses" moules de patagonie      On y est!

     

    Bahia la Pataia      Bahia la Pataia

     

    La Patagonie est (re)connue pour son cafayate, sorte de myrtilles qui poussent sur de gros buissons épineux et qui sont censées avoir un goût délicieux. Nous n'avons vraiment pas été conquis par cette baie, acide/amer plutôt indescriptible. Il parait qu'elles n'étaient pas assez mûres ou qu'on s'est trompé de baie. Une seule façon de la savoir : un dicton dit que celui qui a mangé du cafayate reviendra en Patagonie. Si on y retourne un jour on sera fixé!

     

    Cafayate      Cafayate

     

    Dans le parc national de la Terre de Feu se trouve aussi la poste la plus septentrionale du monde: on part bien sûr y faire un tour. Le bonhomme qui tient la boutique est un phénomène à lui seul et le nombre de tampons qu'il possède est impressionnant! Il fait d'ailleurs plusieurs cartes lui même pour le plus grand bonheur des touristes qui arrivent par bus entiers dans son bureau de poste de poche! Bien entendu nous repartons avec un petit souvenir de cet endroit ô combien symbolique.

     

    La poste du bout du monde      Cartes postales souvenir

     

    Il est à présent temps de quitter le bout du monde et de reprendre la route vers le nord, notre voyage touche à sa fin mais est loin d'être fini!

     


  • Commentaires

    1
    mémé lolo
    Lundi 16 Mai 2016 à 18:16
    moi je suis certaine que Veronika a bien vu un dauphin, puisque celui-ci passe encore plus vite qu'un pivert....... ;)
    2
    Claude
    Mardi 17 Mai 2016 à 11:16
    J'adore ! Quel beau voyage et que demander de plus que d'en rentrer à 3 ????
    3
    Veronika
    Jeudi 2 Juin 2016 à 09:38

    Merci Mémé Lolo,

    at least one person believes in my sighting of a dolphin. It´s not my fault if the others need glasses or binoculars - and a little bit more imagination yes !!!

    4
    Mamie MW
    Vendredi 3 Juin 2016 à 22:42

     Une fois de plus, quelle belle randonnée.Et surtout la superbe annonce,(une petite graine,déposé en Argentine!)

        

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :